Le dialogue dans le couple : les 4 clés fondamentales

Le couple, chemin de croissance
Le couple, chemin de croissance

Bâtir un couple sur l'amour, c'est une notion qui nous paraît évidente aujourd'hui, mais cela n'a pas toujours été le cas. Autrefois, les mariages, par exemple, étaient plus souvent du domaine de l'arrangement : des familles, bien sûr, mais aussi des intéressés eux-mêmes, puisque la vie de célibataire (ou de veuf-veuve) était malcommode et mal perçue.  

   

Actuellement, l'épanouissement personnel devient une priorité pour la plupart d'entre nous, et passe par une vie sentimentale harmonieuse et satisfaisante. Défi stimulant mais risqué : comment construire du stable sur du fluctuant ?  En effet l'idée même de couple suppose une relation durable, stable, dans laquelle chacun des deux partenaires trouve son équilibre et un certain degré de contentement. Alors que les sentiments sont versatiles, changeants, difficiles à anticiper.

  On peut dire que le couple naît lorsque les difficultés surviennent et que l'attitude va être de chercher à les surmonter plutôt que de saborder le navire.

 

 Quelles sont donc ces difficultés qui menacent le couple ?

  • Tout d'abord les disputes toxiques : trop violentes, que ce soit physiquement ou verbalement, entraînant des manifestations de mépris, de critiques trop blessantes, qui vont irrémédiablement endommager la relation. Certaines choses sont difficiles à oublier.
  • Mais même en dehors des disputes, certaines façons de communiquer peuvent à la longue  saper la relation : la dévalorisation systématique, par exemple.
  • Evidemment, les épisodes douloureux, non cicatrisés, sont aussi source de discorde, voire d'éclatement du couple (relations extérieures, manque de disponibilité pour des moments importants, par exemple).
  • L'ardeur excessive à vouloir changer l'autre, et la difficulté à reconnaître sa propre part
  • La disparition du temps passé ensemble, à se manifester affection et tendresse. Comme tous les liens, l'amour a besoin d'être nourri et entretenu, sinon il s'étiole.

 

Comment restaurer un couple menacé de destruction, ou bien, mieux encore, le  préserver avant d'en arriver là ?

 

Essentiellement en renouant ou en instaurant un véritable dialogue.

Pas nécessairement de grandes discussions interminables où l'on s'envoie tous les reproches à la tête, et qui risquent fort de demeurer stériles. Mais un vrai partage, qui débouche sur du concret.

Et pour cela, il suffit de mettre en oeuvre 4 clefs fondamentales :

  • En premier lieu,   faire connaître ses besoins et ses désirs. Même si ça peut paraître bizarre, l'autre ne les connaît peut-être pas. Et même s'il est agréable d'être deviné, mieux vaut les énoncer clairement.   
  • Encore faut-il déjà les connaître soi-même, et pouvoir les exposer sans tomber dans le piège des plaintes, des reproches, des revendications.
  • Ce qui a pour corollaire d'accepter d'entendre les besoins et les désirs de l'autre ... et d'accepter d'y répondre parfois. Non pas par obligation, mais par réel souci du bien-être de la personne aimée.
  • Et enfin renoncer à ce que ces besoins et désirs soient totalement pris en charge par l'autre. Celui-ci fait ce qu'il peut, mais c'est avant tout à soi-même de prendre la respnsabilité de s'occuper de ses souffrances et de ses manques.

 

Si ces fondations indispensables sont bien posées, alors le partage et l'échange vont vraiment pouvoir être fructueux et profitables pour chacun des deux.

 

 Le couple est un espace fabuleux de croissance et de découverte de soi et de l'autre, un jardin merveilleux, si on lui donne les soins et l'attention nécessaires. Mais il nécessite un peu d'engagement et de confiance pour pouvoir donner tous ses fruits.  

 

 L'atelier du 4 mai va être l'occasion d'approfondir ces notions, et de découvrir comment poser les bases d'un dialogue nourrissant et constructif, en apprenant à exprimer désirs et besoins sans agresser l'autre, à écouter pour négocier ensemble, afin d'oeuvrer pour une relation harmonieuse et épanouissante pour chacun.

Nous irons un peu plus loin dans la compréhension des enjeux, des risques et des façons de les aborder, dans les conditions à mettre en place pour gérer au mieux les situations de crise et en tirer tout le bénéfice possible.

 

Et déjà un premier bonus :

Les conditions d'un couple durable et satisfaisant

1. Les fondations d'un couple stable

 Il est tout d'abord nécessaire que les deux soient d'accord sur le fait que cette relation soit une relation privilégiée, et qu'au moindre problème une éventuelle rupture ne soit pas systématiquement évoquée.

Sinon aucun dialogue ne peut s'établir, puisqu'un mot de trop peut faire courir le risque d'une séparation.

Donc la première condition est celle de l' engagement, et les résultats seront à la mesure de cet engagement : les crises sont inévitables, voire même bénéfiques lorsqu'elles sont dépassées, puisqu'elles permettent une évolution de la relation au fur et à mesure des changements qui apparaissent dans la vie et chez chacun. Encore faut-il ne pas fuir dès qu'elles pointent le bout de leur nez.


2 . Maîtriser les forces de destruction  

Il est très tentant, quand on va mal, de se décharger de son mal-être sur ses proches, et particulièrement sur son conjoint. 

Pourtant cette attitude est extrêmement destructrice, l'autre devenant juste un objet qui nous sert d'exutoire pour nous défouler.

Il est donc nécessaire de résister à cette tentation, et de s'interdire la violence, physique ou verbale, les insultes, les signes de mépris.

Il vaut mieux aller faire un tour pour se calmer, ou encore mieux faire du sport pour évacuer toute cette énergie, et préserver la personne de qui nous attendons au contraire bienveillance et réconfort.

Donc privilégier les mises au point régulières pour éviter d'emmagasiner colère et ressentiment, qui risquent d'exploser n'importe comment et faire plus de mal que de bien.

Et éviter de faire porter à l'autre des difficultés qui ne sont pas de son ressort. C'est vrai que c'est difficile, mais ce n'est pas parce qu'on vient de se faire incendier par son patron qu'il faut s'en prendre à son conjoint aussitôt rentré !


3. Nourrir et cultiver la relation  amoureuse

 Au bout d'un certain temps, le plus grand écueil du couple est de sombrer dans la routine. Chacun tient pour acquis que l'autre est là, et qu'il n'y a plus grand chose à faire. Grave erreur qui fait insensiblement glisser vers la lassitude, l'ennui... et l'envie d'aller voir ailleurs.

En fait chacun a besoin d'être rassuré régulièrement sur son importance pour l'autre, de recevoir suffisamment de marques de reconnaissance et de tendresse pour se sentir investi et à sa place.

4. Garder des attentes réalistes  

Même si se sentir aimé est un besoin fondamental et l'ingrédient de base du couple, l'autre ne va jamais pouvoir combler tous les manques, réparer tous les traumatismes, guérir toutes les souffrances, et il est irréaliste d'attendre de lui ou d'elle qu'il ou elle prenne en charge toutes nos douleurs.

Ce chemin-là, c'est à chacun de le parcourir pour lui-même. Et notre partenaire peut nous accompagner, mais pas se substituer à nous.


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Durant (samedi, 12 juillet 2014 09:45)

    beau message,ludique et claire qui peut renouer plusieurs problèmes.Super,il mérite d'être lu pour aider.

  • #2

    coeur (dimanche, 12 avril 2015 04:06)

    très beau. merci pour ce texte.